Un « bébé loup-garou » : l’intox qui fait le tour du monde

Des photos et une vidéo montrant une créature presque sans poil, avec quatre pattes, une queue et des petites dents pointues sont devenues virales sur les réseaux sociaux, notamment en Indonésie, en Malaisie ou encore au Brésil. Depuis une dizaine de jours, des internautes se sont enflammés, croyant voir un « bébé loup-garou » ou une « créature mi-homme mi-animal ». Mais la réponse n’a rien de surnaturel et se trouve en Italie.

En Indonésie, des photos de la créature ont notamment été relayées le 11 octobre par la page Facebook « AKU CINTA ALLAH » (« J’aime Allah »), avec la légende suivante : « Ce bébé a été trouvé. C’est le résultat de relations sexuelles entre une lionne et un humain. Ça va être la fin du monde… Tapez amen et partagez.. » Le post a été partagé plus de 40 000 fois.

monde

OBSERVATEURS
Team Observers

Team Observers

Voir le profil

Des photos et une vidéo montrant une créature presque sans poil, avec quatre pattes, une queue et des petites dents pointues sont devenues virales sur les réseaux sociaux, notamment en Indonésie, en Malaisie ou encore au Brésil. Depuis une dizaine de jours, des internautes se sont enflammés, croyant voir un « bébé loup-garou » ou une « créature mi-homme mi-animal ». Mais la réponse n’a rien de surnaturel et se trouve en Italie.

En Indonésie, des photos de la créature ont notamment été relayées le 11 octobre par la page Facebook « AKU CINTA ALLAH » (« J’aime Allah »), avec la légende suivante : « Ce bébé a été trouvé. C’est le résultat de relations sexuelles entre une lionne et un humain. Ça va être la fin du monde… Tapez amen et partagez.. » Le post a été partagé plus de 40 000 fois.

Fyant Layuk, l’un de nos Observateurs indonésiens, indique :

Ici, c’est une méthode classique pour avoir des clics : des pages publient des photos très tristes ou choquantes, montrant un bébé ou une personne âgée par exemple, en leur souhaitant bonne chance, et à la fin, il est demandé aux internautes de taper « amen », « bonne chance », « santé », d’aimer la page ou de partager les images. Et beaucoup de gens croient à ces histoires.

Au Brésil, une internaute a relayé l’une de ces photos le 12 octobre sur Facebook, en écrivant : « Miséricorde ! Moi qui pensais avoir tout vu… » Ce qui a valu à sa publication d’être partagée plus de 29 000 fois.

%d blogueurs aiment cette page :