Booba et Kaaris condamnés : Découvrez la somme colossale que les deux rappeurs vont devoir payer !

Les rappeurs Booba et Kaaris ont été condamnés à payer cette somme pour les dégâts occasionnés lors de la rixe à l’aéroport d’Orly. En novembre dernier, les avocats de Booba et de Kaaris avaient rendez-vous au tribunal correctionnel de Créteil, pour une audience sur intérêts civils. Selon Le Parisien, les parties civiles leur réclamaient plus de 800 000 euros en raison de la rixe survenue le 1er août 2018 à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne).
Les deux hommes avaient été condamnés au pénal en octobre 2018 à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende pour « violences volontaires » et « vol en réunion ». »Le problème, ce n’est pas qu’on a dû fermer une demi-heure, avait indiqué l’avocat de la société exploitante des commerces duty-free. Ce sont les conséquences médiatiques vis-à-vis de notre clientèle de luxe. Elle veut pouvoir déambuler en toute sécurité. Sur les cinq mois qui ont suivi la rixe, avant même les ‘gilets jaunes’, la clientèle chinoise a fui nos boutiques. » Une perte estimée à 700 000 euros dans lesquels on compte : la dégradation du mobilier (6 000 euros), le vol ou la perte des produits (13 400 euros), l’impact psychologique sur les salariés (2 000 euros)…
La décision sur les intérêts demandés par les parties civiles a été rendue ce jeudi 19 décembre. Les rappeurs Booba et Kaaris ont été condamnés à payer plus de 45 000 euros pour les dégâts occasionnés par la bagarre générale dont ils avaient été les protagonistes à l’aéroport d’Orly, en août 2018, a-t-on appris jeudi auprès du tribunal de Créteil. Ce n’est pas tout puisque que les auteurs du titre Kalash, ainsi que leurs proches (qui ont participé à la rixe), vont devoir dédommager le groupe Aéroports de Paris (ADP) de 5 500 euros au titre du préjudice matériel, et de 10 000 pour le préjudice d’image. En revanche, la société, qui avait demandé plus de 700 000 euros pour compenser, selon elle, la perte de chiffre d’affaires après la bagarre, a en revanche été déboutée de cette demande. Ce qui empêche la facture d’être beaucoup plus élevée. Avant le délibéré, les deux meilleurs ennemis avaient assuré qu’ils allaient payer de leur poche.