Après Orange, Tigo et Expresso, un nouvel opérateur mobile « 75 » bientôt sur vos téléphones par Le milliardaire Mbackiou Faye

Du nouveau dans le secteur des télécommunications. Après Orange, Tigo et Expresso, un nouvel opérateur mobile va bientôt arriver. D’après son promoteur Mbackiou Faye, pour un début, le premier opérateur de réseau mobile virtuel (Mvno) va utiliser les infrastructures de l’Opérateur Tigo pour déployer son offre.  Abdou Karim Sall, Directeur général de l’Artp, a assuré que toutes les dispositions seront prises pour permettre à ce nouvel opérateur de faire son travail.

Des numéros débutant par le chiffre «75» vont bientôt apparaître sur le marché sénégalais des télécommunications. C’est hier, en effet, que Mbackiou Faye, connu dans l’immobilier, a lancé, en présence du directeur de l’Artp, Abdou Karim Sall, «Promobile», le premier Mvno de l’Afrique de l’Ouest. Et c’est à la suite d’un appel à candidatures, que «Promobile» a été retenu. «Nous avons respecté le cahier de charges imposé par l’Autorité de régulation, c’est la raison pour laquelle nous annonçons aujourd’hui le lancement officiel des activités commerciales de Promobile. Bientôt, vous verrez sur le marché des offres adéquates et défiant toute concurrence, au plaisir des Sénégalais», a soutenu Mbackiou Faye.
Pour lui, avec l’aide de Tigo, Promobile sera axé sur le développement d’offres communautaires avec des contenus locaux à forte valeur. «Tigo possède une licence. Ce sont les majors, ils détiennent les infrastructures de télécommunications et nous n’avons pas d’installations», explique le patron de Promobile.
Abdou Karim Sall, Directeur général de l’Artp, soutient que cette nouveauté dans le marché des télécommunications va entraîner une baisse des coûts. «Le Président nous avait demandé que des acteurs comme les Mvno puissent entrer dans le marché des télécommunications, dans un seul but, que les coûts des communications puissent connaitre une baisse importante au profit des populations», indique-t-il.
Désormais, les Sénégalais verront des numéros commençant par 75. «S’ils voient ce chiffre, qu’ils sachent qu’il s’agit d’un opérateur virtuel. Cela va permettre d’augmenter l’éventail de choix. Les consommateurs auront la possibilité de choisir les trois opérateurs titulaires de licence et un opérateur virtuel qui s’adosse sur l’un des opérateurs détenteurs de licence», poursuit le patron de l’Artp.
La baisse des coûts de communications est plus que jamais une nécessité. Et, avec le Mvno, ceci pourrait être réalisé. «Nous veillerons dans la négociation entre les deux parties, le grossiste qui est l’opérateur mobile et celui qui est chargé de l’héberger, à ce que les tarifs soient conformes pour que le détaillant puisse y trouver son compte. Il faut que les tarifs des communications puissent connaitre une baisse», laisse-t-il entendre.
Sirius Télécoms SA, qui a mis sur la table 300 millions de F Cfa pour l’obtention de sa licence, va offrir des services tels que les forfaits mobiles, le chargement et transfert de crédit, la vente de cartes Sim et internet haut débit. L’entreprise prévoit également de mettre en place un centre d’appel, un service client et une offre de téléphonie fixe. Il compte également se lancer dans le mobile banking, sa nouvelle plateforme. Procash permettra de réaliser un nombre varié de transactions électroniques dont le transfert d’argent, le paiement électronique des factures, eau, etc.