Scroll to Top

Scandale : Accusé d’infidélité : Un retraité se fait sectionner le s*xe par Adji, sa femme (Les faits)

By Fatima Diouf / Published on lundi, 09 Avr 2018 16:08 / No Comments / 12 views

T. K, agent de santé à la retraite de 73 ans, vivant à N’Zékrezessou, dans le département de Bocanda, peut-il encore satisfaire sa libido ?

Cette question mérite d’être posée, dans la mesure où le pauvre vieil homme est désormais orphelin de son important organe de satisfaction sexuelle.

Et cela, par les soins de sa femme jalouse, qui voulait le contraindre par son acte sauvage, à réfléchir par deux fois, avant de s’engager dans des aventures extra-conjugales. De quoi s’agit-il ? A en croire nos sources, après 30 ans de vie maritale, le foyer de l’agent de santé retraité et sa femme Adjoua, dont les charmes d’autrefois sont désormais altérés par le poids de l’âge, connaît un malheureux coup. C’est qu’en 2006, la pauvre Adjoua est déclarée diabétique. Beaucoup plus préoccupée par sa santé précaire et avec son âge avancé, de toute évidence elle ne peut plus répondre aux attentes coquines de son homme.

Et là, T.K, au lieu de se montrer compatissant à l’égard de sa dulcinée « invalide », croit plutôt que c’est le moment de démontrer que ses reins ont de la puissance à revendre. Surtout auprès de ces jeunes gonzesses. Celles-là, qui pensent à tort qu’elles peuvent soutirer du fric à un vieil homme, qui sera incapable de leur faire quoi que ce soit au lit.

En tout cas, sur le compte du retraité, une de ces jeunettes s’est fourrée le doigt dans l’œil, jusqu’à l’omoplate. Lorsqu’elle s’offre à lui, elle comprendra que ses « petits jeux de reins roukass-kass » vont trouver du répondant en face. Le vieux qui n’a que faire des postures sexuelles de l’époque actuelle des Tic, va tout directement au « but ». Et les résultats de ses « shoots », qu’il envoie ne se font pas attendre. T.K. file donc à sa jeune maîtresse, un gosse adultérin. Malheureusement, depuis cette escapade extra-conjugale aux conséquences éloquentes, l’atmosphère est dorénavant invivable dans le foyer. On en est à cette ambiance délétère, entre le vieux couple, jusqu’à ce qu’arrive la date du 22 janvier 2018.

Ce jour-là, en effet, après avoir conté fleurette à sa nénette, dit-on, c’est aux alentours de 22h que le septuagénaire rentre à son domicile conjugal. Il sifflote. Certainement heureux de sa soirée. Ignorant hélas, qu’il va vivre l’enfer les moments qui arrivent, il prend une bonne douche, se met dans une tenue légère et vient s’étendre de son long, dans le canapé au salon. Entre temps, sa femme qui a concocté un plan pour le punir de ses infidélités présumées, attend le moment propice. Celui-ci arrive quand, son homme, somnolant, offre littéralement à l’air libre ses attributs sexuels. Adjoua sort de la chambre et entre en scène.

Sans autre forme de procès, elle bondit sur le sexe de son mari et l’empoigne fermement. Défigurée par la colère, la femme qui se dit trompée, lâche au visage de son mari, presque au bord de l’évanouissement : « C’est parce que tu as ça, que tu ne restes plus à la maison ! ». Puis, elle mord à pleines dents dans le sexe du vieil homme, qu’elle sectionne littéralement. Ce dernier pousse un terrible cri de souffrance, qui déchire le calme de la nuit et fait accourir le voisinage.

Puisant dans sa dernière énergie, le pauvre T.K. envoie un violent coup de poing dans le dos de sa femme. Celle-ci lâche prise, avant de s’écrouler. Saignant abondamment, il revient que le retraité reçoit les premiers soins sur place, avant d’être évacué dans un centre hospitalier, à Abidjan. Il y subit, apprend-on, une intervention chirurgicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *