Scroll to Top

Confidences de la sœur de Amy Collé: «On ne mange plus depuis qu’elle est en prison»

By Mamoune Tine / Published on vendredi, 11 Août 2017 17:21 / No Comments / 100 views

Les propos de Amy Collé Dieng ont choqué, ils ont aussi surpris ses parents qui ne cessent de pleurer toutes les larmes de leur corps. Sa demi-sœur Absa Dieng est inconsolable.

Mais elle prend son pinceau pour peindre sa sœur de cœur comme une femme charmante, douce et sans histoire. «Amy est ma petite sœur. Dans notre famille, on a tous de la peine. On ne mange plus depuis qu’elle est en prison. Si le Président Macky Sall lui pardonne, il le fera pour notre frère Birame Dieng, son seul frère de même père et même mère», confie-t-elle.

L’on a tenté de câbler son frère, le choriste de la star planétaire, en vain. C’est lui sur qui, désormais, repose l’espoir de cette famille pour sortir sa sœur du pétrin dans lequel elle s’est jetée.

Fille de Alioune Mbaye Dieng et de Maguette Guissé, Amy Collé Dieng a grandi écartelée entre la maison de son père et celle de sa mère à Hersent. Son père qui chantait dans les cérémonies religieuses, vivait au quartier Sampathé. Durant toute son existence, il n’a chanté que le Prophète Mouhamed (Psl).

Par contre, sa mère Maguette Guissé chantait dans les cérémonies familiales, notamment les baptêmes, les mariages, entre autres… Partout où elle se rendait, elle amenait sa fille Amy Collé Dieng qui n’avait même pas 10 ans. Toutefois, la petite Collé émerveillait l’assistance par sa belle voix.

Elle reprenait surtout les chansons de son père à l’intention du Prophète (Psl). Son oncle Couly Dieng dit : «Il arrive par moments à Amy Collé Dieng de piquer des crises, comme il en arrive chez certaines dames, mais cela n’a jamais entaché ses facultés mentales.» La vieille Ndèye Guèye qui n’a que trop entendu des témoignages sur sa filleule, n’a pu retenir ses larmes. Elle pleure sous le regard ahuri d’une ribambelle d’enfants innocents, étonnés par cette décharge émotionnelle subite.

A Thiès et ses environs, la magie de la voix fluette de Amy Collé Dieng fait des ravages. Il lui suffit de chantonner que tout Thiès tombe à ses pieds… Les nouvelles vont de bouche à oreille et cela finit par tomber sur l’oreille de la méga-star Youssou Ndour qui lui tend la perche en lui donnant le micro devant un stade Lat Dior, à l’époque, conquis par une si sublime voix.

«Je me souviens. Quand elle était toute petite, Youssou Ndour l’avait invitée à monter sur scène, lors d’un concert au stade Lat Dior de Thiès. C’est ainsi que Youssou avait commencé à la pister», se souvient Alioune Cissé, un voisin de la famille.

Fana éperdue du roi du Mbalax, Amy Collé lui dédie une chanson. L’enfant de la Médina qui avait décelé le talent «fou, hors norme» de la chanteuse thiessoise, aurait même recommandé à la mère de Amy Collé de ne pas la laisser chanter dans les cérémonies à si bas âge. Amy accompagnait sa maman dans les cérémonies de «labane» ou mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *