Scroll to Top

Drame des Maristes : La vie d’Aïda Mbacké en prison » socialement, elle est déjà morte »

By El Malick Faye / Published on mardi, 18 Déc 2018 21:55 / No Comments / 97 views

DRAME DES MARISTES LA VIE D’AÏDA MBACKÉ EN PRISON

Placée sous mandat de dépôt depuis le 7 décembre dernier pour avoir brûlé vif son mari Khadim Ndiaye, Aïda Mbacké croupit à la Maison d’arrêt des femmes sise à Liberté 6. Ainsi, la fille de Serigne Babacar Moukabaro Mbacké commence une nouvelle vie, loin des siens. « En prison, Aïda Mbacké souffre le martyre », a informé, d’emblée, un proche de l’inculpée d’assassinat.

D’après notre interlocuteur, Aïda Mbacké, qui a accouché d’une fille le lendemain du drame, semble ne jamais vouloir se relever de sa « chute ». « C’est une perte d’un être humain qui était de surcroît son époux, le père de ses enfants. Elle n’aurait jamais souhaité cela. Elle regrette son acte. Je peux même dire que, socialement, elle est déjà morte. C’est dommage. C’est un acte qui va la poursuivre à vie. Déjà, je pense que cette sanction est la plus lourde qui soit », a-t-il ajouté. Non sans laisser entendre : « Certes, elle est abattue depuis la commission des faits, mais elle croit beaucoup en Dieu. »

Quoi qu’il en soit, la dame Aïda Mbacké est poursuivie pour le crime d’assassinat. On lui reproche d’avoir commis un meurtre dans le calme de la préméditation. Maintenant, le juge d’instruction est en train de mener une enquête. Laquelle sera à charge et à décharge. « Elle va certainement révéler soit sa culpabilité ou son innocence. En tout état de cause, nous avons des éléments de plaidoirie. Nous comptons faire état de ce que notre cliente a eu à poser un acte qui n’est pas volontaire, qu’elle regrette et jusqu’au moment où je vous parle, elle ne sait pas exactement ce qui l’a poussé à commettre cet acte. Voilà déjà des éléments d’appréciation de ce crime qu’on lui reproche », a exposé l’un des avocats de l’inculpée, Me Aboubacry Barro.

Expertise médicale
En tout état de cause, a-t-il insisté, le dossier est en instruction. « On va attendre. Soit le juge va la renvoyer devant la Chambre criminelle, s’il estime qu’il y a des charges suffisantes et, si tel n’est pas le cas, il va prononcer un non-lieu. Ce que l’on espère », dit le conseil. Même si Me Barro est conscient du fait que « c’est un meurtre et la pression médiatique et sociale étant forte, il sera extrêmement difficile, pour la défense, d’obtenir une ordonnance de non-lieu ».

Toutefois, les avocats constitués pour assurer la défense de la dame comptent introduire, devant le juge d’instruction, une demande d’expertise médicale pour leur cliente Aïda Mbacké. « Nous estimons qu’elle n’était pas saine d’esprit lorsqu’elle commettait l’irréparable. Donc, ce qui reste à démontrer, c’est son état mental au moment des faits. Ce qui nous poussera à demander une expertise médicale. Un médecin ou un psychologue, selon le choix du juge, qui puisse effectivement attester, au moment où elle s’adonnait à cet acte répréhensible, qu’elle n’était pas consciente de la portée de la gravité de son acte. On va verser cette requête aux débats », a soutenu la robe noire.

Avant d’indiquer : « Il va falloir que nous fassions cette demande. Le juge a la libre appréciation de nous suivre ou pas. Le cas échéant, il va ordonner une expertise. Les avocats vont se concerter ainsi que la famille de ma cliente ; ensemble, on verra l’opportunité de déposer cette demande. »

Auteur: Awa FAYE – Seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.