Scroll to Top

Avenant de contrat : les exigences de la Fsf à Aliou Cissé, atteindre la finale de la Coupe d’Afrique

By El Malick Faye / Published on jeudi, 19 Juil 2018 10:30 / No Comments / 38 views

L’instance dirigeante du football sénégalais a fixé un nouvel objectif au sélectionneur national Aliou Cissé: atteindre la finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019. C’est souligné dans l’avenant de contrat que propose la Fédé au coach des Lions. La Fédération sénégalaise de football (Fsf) est décidée à prolonger le compagnonnage avec Aliou Cissé.

Record, qui donne l’information, rapporte que Me Augustin Senghor, le président de la Fsf, a fait un pas vers le coach des Lions pour des «discussions». Lesquelles, souligne le journal, vont porter, notamment, sur l’augmentation du salaire d’Aliou Cissé et la situation contractuelle avec tous ses collaborateurs.

CAN 2019 : un nouvel horizon, mais avec quels « Lions » ?

Le Mondial 2018 à peine achevé, les « Lions » vont devoir se projeter sur la suite après une campagne décevante : la Coupe d’Afrique 2019 et, avant ça, les qualifications. A quoi faut-il s’attendre à court et moyen terme ?

Un an, en football, c’est une éternité. Entre les blessures, les méformes, les mauvais choix de club, les affaires extra-sportives, les incertitudes s’imposent. Qui imaginait, en 2018, que la Coupe du monde se jouerait sans Papy Djilobodji, Famara Diédhiou, et Santy Ngom ? Sans doute, personne. Difficile d’imaginer quel visage auront les Bleus au Cameroun. D’autant qu’il ne faut pas brûler les étapes et d’abord s’occuper des qualifications. Quand les larmes de l’échec en Russie auront séché, quand les regrets s’estomperont, les « Lions » devront rempiler. Dès le mois de septembre, ils reprendront du service avec la deuxième journée des éliminatoires pour la CAN 2019 avec un déplacement à Madagascar.

Aujourd’hui, cet horizon semble à des années-lumière d’autant que la compétition se tiendra désormais en juin. Pourtant, il va falloir se relever. Les qualifications vont arriver beaucoup plus vite que prévu. Le Madagascar, c’est déjà demain et certains mondialistes restent les principaux concernés.

A quelques rares exceptions. Pape Seydou Ndiaye (Jaraaf), Seydou Sy (Monaco) s’ils sont réguliers en clubs, pourraient éjecter le portier Khadim Ndiaye (33 ans) critiqué pour son manque de sérieux même s’il a disputé tous les matches dans les buts.
Le retour de Papy Djilobodji devrait pousser Kara Mbodj vers la sortie pour avoir critiqué les choix du sélectionneur, Aliou Cissé. Autant dire que Salif Sané, Youssouf Sabaly, Moussa Wagué, Alfred Ndiaye et Mbaye Niang ont marqué des points durant le Mondial.

Quel avenir pour Sow et Mame Biram ?

A 32 ans, Moussa Sow a sans doute vécu ses derniers instants en sélection, si la nouvelle génération guidée par un talentueux Krépin Diatta (19 ans) continue sa progression au Fc Bruges ou si Famara Diédhiou (25 ans) retrouve la confiance d’Aliou Cissé surtout qu’il fait les beaux jours de Bristol City. Mbaye Niang a signé son meilleur tournoi et il devrait continuer l’aventure jusqu’à Yaoundé.

En revanche, le cas de Mame Biram Diouf est particulier. Aliou Cissé, qui s’appuie sur son leadership, ne s’en séparera que si l’attaquant décide de prendre sa retraite internationale surtout que lors de la Coupe du monde, il a pris part à deux matches malgré ses prestations décevantes. Pourtant, à 30 ans, Diouf fait partie des plus expérimentés de la tanière. En 46 sélections (depuis 2009), l’attaquant de Stoke City a marqué à 10 reprises.

Le cas Diafra

Reste une dernière question, celle de Diafra Sakho. La Coupe du monde a démontré que l’équipe du Sénégal avait forcément besoin de lui pour s’affirmer parmi les meilleures nations du monde. D’autant qu’il a permis aux « Lions » de se qualifier en Russie. Mais à la surprise générale, il n’a joué que 4 minutes au Mondial. C’était lors de la dernière journée de la phase de poules contre la Colombie (0-1). Frustré par ce manque de considération, Diafra a claqué la porte de la tanière au lendemain de l’élimination du Sénégal. Les « Lions » vont construire leur futur autour de Mbaye Niang. Le joueur de Rennes acceptera-t-il de s’effacer face à ce constat ? En tout cas, ses déclarations au lendemain de l’échec au Mondial et la polémique qu’elles ont déclenchée ne faciliteront pas sa réintégration. D’autant que l’attaque est fournie et que le sélectionneur a fermé la porte de l’équipe nationale à plusieurs cadres qui avaient eu ce genre d’attitude. Diafra peut donc faire une croix sur la sélection.

Mamadou Salif GUEYE

IGFM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.