Scroll to Top

( 05 Photos ) Bambaly: Sadio Mané offre plus 150 millions Fcfa au …

By El Malick Faye / Published on mercredi, 18 Avr 2018 13:59 / No Comments / 85 views

Un beau geste de Sadio Mané! L’international sénégalais, Sadio Mané a remis, en début de semaine, un chèque de 152.892.100 Fcfa aux populations de Bambaly pour la construction d’un lycée moderne.

Selon le journal Stades , Ce chèque a été présenté par son oncle maternel, Sana Touré aux « Bambalois qui se sont réjouis de ce geste grandiose émanant d’un digne fils de la localité.

« Jeunes, notables chefs religieux, coutumiers ont apprécié et formulé des prières pour l’attaquant de Liverpool », a indiqué la source qui ajoute que les travaux vont bientôt débuter.

Bambaly est une communauté rurale du Sénégal, située en Casamance, dans le sud du pays. Elle fait partie de l’arrondissement de Djiredji, du département de Sédhiou et de la région de Sédhiou.

Les nuages, gorgés d’eau, avaient fini d’assombrir le ciel. Le vent marin, qui rafraichit le gros village de ses fraiches rafales, siffle sans relâche. Les enfants, insouciants qui jouent au ballon, courent dans un espace vague. Les chèvres, en divagation ne savent pas où donner de la tête. Un homme, boitillant, lunettes de soleil bien vissées sur le visage, se rapproche de la pirogue en provenance de Diattacounda. Il l’amarre. Après le débarquement, les passagers font la course pour pouvoir occuper les meilleures places dans les voitures garées à quelques mètres de la rive. Un homme, la quarantaine, habillé en blouson rouge et blanc de Liverpool, se rapproche de nous. Son nom : Malang Dioulaba Diatta. Il sera notre guide.

Nous sommes à Bambali Beroto, le village natal de Sadio Mané. Ce sont sur ces berges que le nouveau chouchou de l’équipe nationale a donné ses premiers coups de ballon.

Zoukeur un jour, zoukeur toujours !

En vérité, ses dribbles chaloupés trahissent ses talents de danseur. S’il n’était pas joueur, il aurait pu finir danseur de kizomba. Les pistes de danse de Bambéto n’ont plus de secret pour lui. Sadio Mané allait de village en village à la recherche du bon son, raconte son ami d’enfance, Boubacar Diémé Diatta, qui nous ouvre les portes de sa demeure familiale. A Bambali, quand on évoque le nom de Sadio Mané, c’est un sentiment de fierté qui se lit sur tous les visages. Bambali, village perdu dans le fin fond de Sédhiou, bombe le torse pour avoir bercé le joueur Africain le plus cher de l’histoire.

« Sadio est un bon danseur de Cabo (une danse en provenance de la Guinée très prisée par les jeunes Casamançais). On prenait le vélo de mon père pour aller en soirée dans les villages environnants. Néanmoins, il jouait bien au football. C’est un phénomène », narre son ami, un brin nostalgique. Ses souvenirs d’enfance sont racontés avec passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.