Scroll to Top

Top 20 des milliardaires mondiaux

By Fatima Diouf / Published on mercredi, 07 Mar 2018 15:41 / No Comments / 3 views

Peu de mouvement dans le peloton de tête du classement des milliardaires mondiaux concocté par les équipes internationales de Forbes si ce n’est la montée en puissance de Jeff Bezos, le chef d’orchestre d’Amazon, qui chasse Bill Gates du trône avec une fortune estimée à 112 milliards de dollars. Si Warren Buffet complète le podium, la quatrième place échoit à Bernard Arnault avec une fortune estimée à 72 milliards de dollars.
?Bernard Arnault, quatrième homme le plus riche du monde. À 72 milliards de dollars, sa fortune estimée par les équipes internationales de Forbes dépasse celle de Mark Zuckerberg et se compare à celles de Warren Buffett (84 milliards de dollars) et Bill Gates (90 milliards de dollars). Seul Jeff Bezos trône au-dessus des 100 milliards de dollars (112 milliards, précisément).

Françoise Bettencourt Meyers, deuxième femme la plus riche du monde. À 42,2 milliards de dollars, l’héritière de l’Oréal se fait coiffer au poteau par Alice Walton (46 miliards de dollars), héritière de la chaîne américaine de supermarchés Wal-Mart. Mais, dix-huitième fortune mondiale, elle dépasse, par exemple, le discret fondateur d’Alibaba Jack Ma. La France peut aussi se targuer d’avoir réussi à placer deux de ses enfants parmi les vingt premiers du palmarès Forbes. L’Allemagne ? Aucun. La Grande-Bretagne ? Zéro. L’Italie ? Niente. Tout juste l’Espagne en place-t-elle un, le Mexique un autre, l’Inde un encore, la Chine deux.

Hors des Etats-Unis, les grandes fortunes mondiales sont autant françaises que chinoises. Et alors ? Alors, sur la quarantaine de milliardaires que Forbes recense dans l’Hexagone, plus du tiers sont des entrepreneurs qui ont créé leur fortune eux-mêmes. Parfois, comme Bernard Arnault, fils d’industriels, mais souvent issus de « rien » : Francis Holder, boulanger fils de boulanger… Clément Fayat, fils de maçon… Mohed Altrad, immigré fils de bédouins… Carrie Perrodo, née Ka Yee Wong, mannequin à Singapour. Le rêve américain ? Non. La France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *