Scroll to Top

DEUX COÉPOUSES SE BATTENT JUSQU’AU SANG : Fatou Diallo et Ndèye Codou Pouye condamnées

By El Malick Faye / Published on vendredi, 12 Jan 2018 19:44 / No Comments / 2 views

DEUX COÉPOUSES SE BATTENT JUSQU’AU SANG À DIOURBEL: Fatou Diallo et Ndèye Codou Pouye condamnées

Pour une banale dispute entre leurs deux enfants, Fatou Diallo et Ndèye Codou Pouye se sont violemment bagarrées. Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Diourbel hier, elles ont toutes les deux écopé d’une peine d’avertissement, même si Ndèye Codou Pouye, qui a mordu l’oreille de Fatou Diallo, a été condamnée à lui payer 100.000 Cfa de dommages et intérêts.

La cohabitation entre coépouses n’est jamais facile. Mais, pour le cas de Ndèye Codou Pouye et Fatou Diallo, elles ne se portent pas du tout dans le cœur. En fait, aucune d’elles n’arrive à supporter l’autre, même si elles sont condamnées à partager la même concession et de surcroît le même homme. Mais les choses ont dégénéré, la semaine dernière, lorsque le fils de Fatou Diallo a frappé celui de Ndèye Codou Pouye. Cette dernière, rouge de colère, s’attaque alors à Fatou Diallo qu’elle injurie. Celle-ci réplique et les deux jeunes dames en viennent violemment aux mains. En mauvaise posture dans la bagarre, Fatou Diallo mord l’oreille droite de sa coépouse jusqu’à lui en arracher une partie. À la suite de cette chaude confrontation, chacune porte plainte contre l’autre au commissariat urbain de Diourbel. Mais la situation se complique, puisqu’elles sont toutes les deux arrêtées pour coups et blessures et gardées à vue avant d’être placées sous mandat de dépôt par le procureur de la République.
Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Diourbel, hier jeudi, Fatou Diallo et Ndèye Codou Pouye ont toutes deux avoué s’être battues. Réprimandées aussi bien par les juges que par le représentant du ministère public, elles ont exprimé des regrets et ont promis de ne plus jamais rééditer leurs actes. Mais, comme Ndèye Codou Pouye était la seule à être munie d’un document attestant de son indisponibilité temporaire de travail de 21 jours, elle a réclamé à sa coépouse 100.000 francs Cfa de dommages et intérêts. Ce que le tribunal lui a accordé. N’empêche, Fatou Diallo a écopé de trois mois assortis de sursis et Ndèye Codou Pouye un mois avec sursis.

jotaay.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *